Budget 2015

Finances de la ville d'Orthez : la voie du redressement

Les engagements de notre équipe « OSER CHOISIR » étaient très clairs en matière financière :

  • Ne pas augmenter les taux d’imposition communaux (taxe d’habitation et taxes foncières),
  • Enclencher un processus de désendettement,
  • Tenir les citoyens informés de la situation financière une fois par an,

Nous avions présenté nos leviers :

  • Une gestion rigoureuse et efficiente des dépenses,
  • La recherche d’économies,
  • L’optimisation des ressources.

Evolution des dépenses et des recettes de fonctionnement de la ville d'Orthez de 2011 à 2014

Fin 2014, la différence entre nos recettes et nos dépenses de fonctionnement est de 76 €/habitant contre 42 €/habitant en 2013, soit une progression de 81 % :

  • En 2014 nos recettes ont diminué de 24 €/habitant, soit une baisse de 2 % (en données corrigées ne prenant pas en compte les transferts de compétences vers l’intercommunalité au 1er janvier 2014) ; cette baisse est notamment due à la baisse des dotations de l’Etat en 2014 de 102 693 € soit près de 9 €/habitant.
  • Nous avons réussi à diminuer nos dépenses de 58 €/habitant, soit une baisse de 5 % (en données corrigées ne prenant pas en compte les transferts de compétences vers l’intercommunalité au 1er janvier 2014), en agissant tous azimuts sur l’ensemble des leviers disponibles (baisse du coût de fonctionnement des services de 8,2 %, baisse des charges de gestion courante de 27,2 %).

Capacité nette d'Autofinancement épargne disponible pour les investissements de 2012 à 2014

Notre capacité d’autofinancement nette (épargne disponible pour les investissements) est redevenue positive fin 2014 avec 28 €/habitant, à un niveau jamais atteint depuis dix ans.

Cela ouvre à nouveau la possibilité de lancer les investissements prévus dans notre programme électoral car notre capacité de désendettement, grâce à un meilleur autofinancement, est désormais acceptable (10,47 années).

Encours dette sur la C.A.F brute (capacité de désendettement) de 2012 à 2014

Cependant, les équilibres financiers restent précaires et volatiles : la baisse annoncée des dotations de l’Etat (Dotation Globale de Fonctionnement notamment) et la nécessité d’améliorer encore notre autofinancement nous imposent une vigilance permanente afin de poursuivre la mise en oeuvre de notre programme ambitieux de rénovation de notre Ville.

Capacité de désendettement